Monog 22 : version prose / version poème.

Monog. 22 : un texte à étages, comme certaines pâtisseries : je relis, février 2016, le texte de présentation écrit en février 2013 pour accompagner le « poème » issu, toujours en février 2013, de la Monoglose beaucoup plus ancienne de Mélanie, fille de Gontran et Naïma. Cette Monoglose est lisible en pdf ici ; le « poème » ultérieur, .

Le texte de février 2013, donc :

First poem ever… that is, if my memory serves me right. Écrit comme je fais depuis deux ans mes traductions : en colonnes, le texte original à gauche, la traduction à droite. Avant, c’était paragraphes dessus (anglais) dessous (français), empilements de bêtes à deux dos, sandwiches de cloportes.

Poem1 : le texte original est un texte de prose écrit il y a des années. Parmi mes rares lecteurs, un avis unanime : tu devrais essayer d’envoyer tes textes à une revue de poésie. Mais la poésie, ce n’est pas pour moi, si ? Et puis je n’en lis pas. J’ai lu qu’il faut en lire pour en écrire.

Poem1 est un texte de prose simplement dégraissé, parce que comme des gouttes d’eau de ma peau je veux faire tomber les étudiants, parce que j’ai envie de perdre plusieurs kilos aussi, jusqu’à la maigreur que je ne connais pas (how does it feel to be lean ?), parce qu’il y a encore un scandale alimentaire – du cheval vendu comme du bœuf, fév2013 – qu’un collègue important pratique le jeûne, parce que j’ai croisé un plus jeune qui le fait également, parce qu’il fait de la montagne et que quand il évoque chaussures et Vercors, je maigris de presque quinze ans et me revois randonnant dans le Parc des Encantats et que dire qu’on n’aime plus les gens qu’on a aimés, je ne comprends pas ce que c’est, comme la poésie. Et les autres parce que, qui glissent dans le sablier de l’oubli.

Maigre au point de n’avoir que la peau sur les os ; des œufs au plat in lieu de seins. (Mais c’est bon les œufs au plat, avec des baked beans, du pain grillé et du fromage fondu dessus ! Ah, misère, la route est longue…

(Moment étrange : je prévois d’arrêter d’enseigner-chercher mais attirée par les années passées, j’ai fort envie aussi de me remettre aux maths et à l’allemand…)

On lira donc, si ce n’est pas déjà fait, ce Poem1 ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.