La statue

Elle est figée, la statue, griffes en avant, serres en avant, dans son effort de me rejoindre, un arbre d’hiver aux branches dépouillées, ramure rémiges

/grabuge/

je lui lance une bordée d’injures, il faut la voir chavirer

Mais non

/j’étais bordée le soir dans la couverture bleue électrique un peu pelucheuse/

elle est montée sur ressort

un seul ressort dans son socle rectangulaire de plâtre

its fingers splayed comme la Mort

décharnée

a-t-elle hantée les cauchemars de tortionnaires ?

elle tend jusqu’à la douleur ses bras d’anorexique de phasme de mante

allongée sur le divan

la statue de chair chaude

derrière moi

jambes croisées

un carnet sur les genoux il me semble que l’autre ne prenait des notes qu’en tout début ou fin de séance

en attention flottante

allongée sur le divan je regarde mes bras élevés au-dessus de moi

/beveled/

implorent-ils

/Rethel, Hansel & Gretel, dans les Hardhaine, wiki : « Lieu de passage de toutes les invasions, Rethel fut une « ville martyre » qui eut à soutenir de nombreux sièges […] incendiée et détruite à plus de 80 % en 1914 et en 1940 »/

(plus tard, plus tard je me dis, il faudra revenir sur cette statue en train de prendre en toi)

les petits moules de makomoulage

touout dououcement il fallait retourner le plastique le latex pour qu’un appendice un nez une oreille, de Scoubidou, une aile de casque, d’Astérix, ne reste pas pris dans le moule, tandis que la figurine empoudrée, le plâtre encore humide

s’extrait de sa gangue de latex [cliché]

des doigts vêtus de gants blancs s’avancent

pourquoi ce blanc pur ? le blanc latex est opalescent…

allongée sur le divan – arrêt sur image – allongée sur le divan – arrêt sur image – alllll

c’est dans le dos que le plâtre durcit en premier

/ça prend autour de ma colonne/ je deviens roide sur le divan, tordu grotesque le pantin mort en et de son infinie

douleur

souffrance

ça ne fait ni une ni deux, disait-il, mon père ?

[disait-il ? mon père expérience]

reviens reviens reviens reviens, tu t’élances et me pourchasses et moi

□ j’ai peur ?

□ je viens à ta rencontre ?

assise près du socle il y a une petite fille blonde a toddler

der Tod

taught

la vie leur apprendra

se chargera de les dresser

la petite fille blonde joue au pied de la statue

/une joue de porc mise en joue/

/ / = à la deuxième lecture.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.