Ilèïne 1

La lame est nue et au milieu des cris

Qui sait à quoi l’on pense quand on dérouille ? À quoi pense-t-on ? Et à quoi pense-t-il le paternel qui ?

Qui sait à quoi

La brute et j’ai cette salive qui me monte aux lèvres derrière les dents qui remplit doucement la douve au pied de la muraille d’os encore toujours je te haine

La lame est nue et au milieu des cris

Plusieurs fois déjà elle a frôlé le corps Du haut des murailles les oiseaux s’élancent Happent les insectes qui sonnés s’enfoncent dans les gorges ouvertes

Le corps livré

Compacts gravillons qu’on égrène du gosier des cailles

Craquants crabes rosés qu’on retire des lèvres des bivalves dans les sables du Marais plus pleins que les tiques qui se gobergent sur l’ourlet des oreilles ils ont saisi leur chance en marge de la Frange

Un festin dans la cour close ailes élytres et jus baignant les corps la lame virevolte Ailes élytres jus sucs et sang Elle se lance et se balance le corps livré tandis que les piailleurs becs écartelés chargent de leurs cris aigres ouverts à tout rompre les cris aigrelets

Elle passe tout près tout près

.Sa langue aussi qui frôlait ses lèvres ses dents.

Les poils glissent vers le sol légèreté de flocons première neige qui tient ne fond pas sur la Frange tandis que la survole une vouivre en grande envergure qui grise la neige du ciel renfrogné

Des poils soyeux à l’odeur de cumin quand il y enfouissait son nez

Le fil de la lame derviche cisaille la lumière des torches l’air déplacé fait vaciller les flammes et le passage des oiseaux ivres

Et les cris de la foule

Et les cris de la foule

Mais ses hurlements à lui ne dérangent rien Pas les voix du public qui se presse à peine contenu par les murs

Gluant d’excitation et de sueur

.Il hurle mais n’émeut rien.

La Communauté a rameuté les villageois des alentours, familles, impétrants et Maîtres

Mon amour. Tu ne te défends pas. Tu ne t’es pas enfui. Jette-toi sur la lame et que ça en finisse.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.