Un zombi torturé qui ne craint rien tant que de perdre son vocabulaire…

Zhomb Jonas (en pdf), tueur à gages, zombi plusieurs fois ramené à la « vie », est kidnappé par les membres d’un réseau qui lutte contre l’Intersidérale et a besoin dans son combat de connaissances sur le passé de leur univers commun, connaissances dont l’accès est strictement contrôlé par l’Inter.

Mais son problème à lui, Jonas, c’est que d’une « réactivation » à l’autre, il perd la mémoire, et son vocabulaire. D’autant plus qu’il est contraint d’utiliser la NouvLangue imposée par l’Inter – la NouvLangue, version transparente de notre NovLangue contemporaine, riche en sigles et pauvre en nuances. Aussi Jonas n’a-t-il d’autre occasion d’utiliser les mots de son passé que de les réciter par listes.

Listes de plus en plus dérisoires et artificielles : ce que désignaient ces mots – des fruits, des animaux… – a disparu.

(Je me suis demandé si par cette perte de mémoire progressive, je ne figurais pas l’acculturation nécessaire au passage d’une discipline (l’anglistique) à l’autre (la didactique du plurilinguisme, comprise dans l’ensemble plus vaste des sciences du langage). Peut-être.

Peut-être également une « asthénie mentale », comme disent les médecins, que j’espère passagère.

« Asthénie » qui m’empêche de trouver la force de lire / voir le livre / film Still Alice

Marseille, janvier 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.